Comment renforcer son estime de soi en osant dire non?

Renforcer son estime de soi en osant dire nonAvez-vous déjà remarqué comment nous pouvons être inefficaces sous l’effet de la peur, du stress ou du doute avec des phrases qui tournent en boucle du type « il faut », « je dois », ou des croyances limitantes telles que « c’est impossible », « je n’y arriverai pas », « ce n’est pas pour moi »,…
Lorsque nous sommes en situation de stress ou tout simplement tendus, nous passons sur « pilotes automatiques », c’est à dire que nous fonctionnons inconsciemment selon un schéma de communication qui nous est familier et qui nous rassure : ce sont nos « pilotes » préférés.
Ces petites voix intérieures qui nous donnent de nombreuses raisons de ne pas agir, nous accompagnent parfois depuis l’enfance en fonction des injonctions répétées de nos parents, puis de notre entourage immédiat, et enfin de notre environnement social et professionnel, mais si nous n’y prenons garde, elles peuvent finir par conditionner notre existence entière. Dans notre contexte de vie d’adultes, ces petites voix-nos lutins intérieurs- sont devenues contreproductives et nous empêchent d’avancer.
En les identifiant comme des lutins peureux qui ne disent pas la vérité, nous pouvons mettre de la distance vis à vis de leur emprise. Nous pouvons choisir de leur désobéir pour faire avancer nos projets d’adultes responsables et renforcer l’estime de soi.
Comment faire ?
La première étape consiste à les repérer :
• « Sois sympa ! » nous pousse à dire « oui » au détriment de nos priorités,
• « Sois fort(e) » nous demande de ne pas montrer nos émotions, de ne pas exprimer nos sentiments et nous empêche de demander de l’aide et nous enfonce dans l’inefficacité.
• « Sois parfait » nous conduit à la poursuite de l’excellence au point parfois de ne rien commencer tant que l’excellence n’est pas présente.
• « Fais des efforts » pense qu’il faut en baver pour y arriver
• « Dépêche-toi » croit que faire vite, c’est faire bien
• « Ne t’arrête pas » nous pousse agir jusqu’ à l’épuisement,
• « Papillonne ! » nous invite à commencer mille choses sans jamais les terminer,
• « Peter Pan » fuit les responsabilités
• « Charlot des Temps Moderne» prend trop d’engagements et sous-estime les délais de réalisation,
• « On » dilue les responsabilités
• « Autruche » fuit la réalité
• « Tu verras ça demain » remet tout à plus tard et nous oblige à faire tout en urgence au dernier moment…
Il en existe beaucoup d’autres.

Dans un second temps, personnifiez votre lutin farceur en lui donnant un nom, dessinez-le. Cela vous permettra de dialoguer intérieurement avec lui quand vous vous sentez inefficace.
Remerciez-le et transformez ses injonctions en axes de progrès pour vous (dire « non » avec diplomatie,…). Le lutin ne se projette pas très loin ; montrez-lui que votre vision d’efficacité s’inscrit à plus long terme.
Avec le « sois sympa », par exemple votre dialogue pourrait ressembler à « Tu as tort lutin…, je suis aussi important(e) que les autres ! ». Et la bonne pratique sera d’analyser la nouvelle demande en fonction de vos priorités. Oser dire « non » de façon douce et ferme, négociez des délais ou la qualité de ce qui vous est demandé.
Décidez-vous librement et en confiance.
Décidez-vous de manière rationnelle ; votre lutin est plus peureux ou insouciant que l’adulte que vous êtes devenu car il appartient au monde de l’enfance. Choisissez –ou pas- de tenir compte de sa petite voix sans renoncer à votre but. Attention, il ne s’agit pas de faire taire votre lutin à tout jamais, car ses alertes peuvent être utiles, mais de reprendre votre pouvoir de décision d’adulte responsable.

Quelques conseils
Commencez petit pour renforcer l’estime de soi
Par des situations à plus faible enjeu ; par exemple désobéissez à « sois sympa » avec une personne bienveillante sinon votre lutin triomphera si votre interlocuteur résiste.

Félicitez-vous
Et savourez vos victoires en constatant que vos nouvelles pratiques n’ont pas de conséquences dramatiques. Accumulez les preuves qui vont désamorcer le pouvoir de votre lutin.

Augmentez vos prises de risques peu à peu sur des situations à plus forts enjeux. En cas d’échec, n’abandonnez pas et rappelez-vous les situations où votre désobéissance au lutin vous a permis d’être plus efficace. Relativisez toujours les échecs au regard des bénéfices obtenus par ailleurs.

Pour renforcer l’estime de soi…
Soyez doux avec vous-même
Au milieu d’une situation stressante, lorsque vous subissez l’influence de votre lutin, prenez du recul en vous disant « je suis stressé et c’est pour cette raison que je n’y arrive pas ». Cette bienveillance envers vous vous aidera à chasser votre stress et réduire l’emprise de vos lutins.

Repérez les situations stressantes
Au quotidien, repérez les évènements qui nourrissent vos lutins, les situations ou ils prennent constamment le pouvoir. Lorsque vous avez fait la liste des moments qui provoquent l’arrivée d’un lutin, vous pouvez mettre votre plan d’action en place, de façon lucide.

Autorisez-vous de nouvelles désobéissances
Donnez-vous la permission de désobéir en trouvant pour chaque lutin une bonne raison de le faire. Commencez vos phrase par « Tu te trompes lutin… » et agissez comme bon vous semble, en adulte.
Exemples d’autorisation… « Tu te trompes lutin…
• « Sois sympa ! » …je suis aussi important(e) que les autres !»
• « Sois fort(e) » … personne n’attend de moi que je me débrouille seul(e). Demander de l’aide est une preuve de maturité. »
• « Sois parfait » …je n’ai pas besoin de tout savoir, je peux faire des erreurs »
• « Fais des efforts »…je fais des choix qui sont les miens, il est important que je m’écoute pour ne pas m’épuiser »
• « Dépêche-toi »…je ne suis pas obligée de faire tout dans la précipitation. J’ai le droit de prendre le temps de réaliser ce que je fais en toute conscience sans que cela nuise à mes projets»
• « Ne t’arrête pas » …me reposer est aussi une activité importante pour rester efficace »
• « Papillonne ! » …ce que je suis en train de faire est plus important que le reste »
• « Peter Pan » …en prenant aucune décision, je pénalise mon avenir »
• « Charlot des Temps Moderne» …je peux prendre une marge de manœuvre sans perdre mon temps »
• « On » …je peux m’engager et demander aux autres de le faire aussi. Nous serons moins stressé si le travail avance correctement »
• « Autruche » …la réalité n’est pas si terrible, je peux l’affronter et mener à bien mes projets »
• « Tu verras ça demain » …une tache reportée n’est pas moins lourde ; bien au contraire, plus le temps passe, plus elle devient pesante »…
Au delà de cette permission de désobéir, nous récupérons notre libre arbitre et gagnons en efficacité pour lutter contre nos lutins car nous savons concrètement par quoi remplacer nos anciennes habitudes.
« La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie » Sénèque

Voici quelques exemples de bonnes pratiques à mettre en œuvre
• « Sois sympa ! » : J’analyse toute nouvelle demande en fonction de mes priorités. J’ose dire non de façon douce et ferme, je négocie des délais ou la qualité de ce que je dois réaliser.
• « Sois fort(e) » : Je gère mon niveau d’énergie. Je demande de l’aide, je délègue ou demande de revoir mes priorités en fixant les enjeux.
• « Sois parfait » : La perfection demande du temps et de la persévérance. Je m’accorde le droit et le temps d’avancer à mon rythme pour me perfectionner. J‘accepte de réaliser des actions imparfaites.
• « Fais des efforts » : je sais que je fais déjà du mieux que je peux. Je ménage mon énergie et je m’encourage dès que je fais quelque chose de bien.
• « Dépêche-toi » : je me fixe des priorités, je m’impose des breaks dans la journée pour me relaxer.
• « Ne t’arrête pas » : je prends du recul : est-ce que tout ce que je fais est nécessaire ? Ma vie privée l’est aussi.
• « Papillonne ! » : je termine tranquillement ce que j’ai commencé. Je me protège des tentations (mails fermé, notifications silencieuses,…
• « Peter Pan » :j’imagine le scénario où je n’y arrive pas. Quel risque réel je cours ? Je demande de l’aide et j’ai le droit à l’erreur pour mes premiers pas.
• « Charlot des Temps Moderne» : j’évalue le temps nécessaire en découpant les tâches en sous-parties. Je vérifie le temps réel et j’ajuste mes prévisions pour l’avenir.
• « On » : à chaque fin de réunion, je demande : qui fait quoi ? Pour quand ?
• « Autruche » : J’ose entreprendre. Je commence par de petits pas. Je demande du feedback pour m’encourager.
• « Tu verras ça demain » : Je découpe en sous objectifs et je répartis dans mon agenda ; un petit bout par jour, ce n’est pas la fin du monde.
En vous entrainant à ces bonnes pratiques vous modifiez de façon assurée vos comportements habituels et vous apprenez à élaborer vos propres stratégies d’efficacité pour atteindre vos rêves et renforcer la confiance en soi.
Avec amour, conscience et liberté

Sophie KILLIAN, Révélatrice de talents
J’accompagne les personnes et les organisations à révéler leur plein potentiel pour s’accomplir dans leurs performances et viser leur excellence.
confiance-soi.com
https://www.facebook.com/sophiekilliancoachconsultante/

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>