7 Clés pour vivre un amour de rêve

7-cles-pour--vivre-lamour-de-ses-revesQui ne voudrait pas vivre une relation d’amour durable ? Quand un amour commence, on voudrait qu’il dure à jamais. Et puis avec le temps, on se fait à l’idée que la passion doit faire place à une relation plus apaisée ; quand ce n’est pas le constat d’échec menant à la rupture. Or les mêmes questions me sont posées en rendez-vous « Est-ce si difficile de trouver l’amour, de vivre l’amour de ses rêves? » « Est-ce possible de vivre, de s’épanouir dans une relation de couple ? » « Suis-je capable d’aimer ? ». « J’aimerais tellement vivre une relation amoureuse harmonieuse, mais est-ce possible ? »

Commençons par éliminer deux croyances erronées qui réduisent et défigurent l’amour :

  • Croire que l’amour doit être présent sans que nous ayons à y mettre du nôtre. Notre société occidentale a complètement perdu de vue que l’amour est un art ; un art de vivre qui engage notre relation à tout ce qui nous entoure. Chaque jour nous est donné d’apprendre à aimer.
  • Réduire l’amour à un sentiment et particulièrement à la relation amoureuse Il faudrait pouvoir entendre Dante, dans La Divine Comédie « l’amour qui meut le ciel et les étoiles » [« meut » de mouvoir=bouger]. Aimer est plus un hymne à la vie, une manière d’être vivant, d’honorer son humanité parmi les autres règnes qu’un simple sentiment.

Un besoin d’amour indéniable

L’amour est l’essence même de l’être humain et il est à la fois un besoin biologique. Sans amour, nous ne sommes rien. La science a mis en évidence que le contact émotionnel joue un rôle essentiel pour la survie de l’organisme, au même titre que la nourriture et l’oxygène. Il a été établi que la qualité de la relation entre les parents et leur enfant, définie par le degré d’empathie des parents et leur réponse à ses besoins émotionnels, détermine plus tard, la tonicité de son système parasympathique, soit le facteur précis qui favorise la cohérence du rythme cardiaque et permet de mieux résister au stress et à la dépression.

Alors comment s’aimer  et comment aimer ?

Toute la difficulté de la relation amoureuse réside dans l’équilibre à trouver entre sécurité et liberté, entre appartenance et personnalisation, entre fusion et séparation, entre lien et autonomie.

Nous l’avons vu, l’amour recouvre de multiples dimensions, même dans la relation amoureuse. Tour à tour émotion (accélération du rythme cardiaque, sensations physiques, maux de ventre,..) puis sentiment, l’amour, se construit jour après jour. Il se nourrit de l’émotion d’amour mais ne se réduit pas à elle On se sent heureux avec l’autre, dans une relation qui n’a plus besoin de la présence permanente. Le lien existe, on est prêt à traverser ensemble les aléas de la vie. La joie s’inscrit dans la durée. En couple, complicité et solidarité peuvent prendre plus de place que séduction et érotisme. Le sentiment d’amour s’installe progressivement mais il a besoin pour durer, d’être ponctué d’émotions tendres, de faire revivre l’émotion d’amour des débuts de la relation.

Aimez-vous pour aimer l’autre

Pour trouver l’amour et être en amour, il faut d’abord s’aimer soi-même. Nous sommes l’amour, il est en nous. Il nous faut apprendre à l’accueillir, à le faire grandir et à le laisser prendre sa place.

La hauteur de nos frustrations est à la mesure du manque d’amour, d’estime de nous, que nous nous accordons. Il faut cesser de voir en l’autre la réparation, la guérison, les pansements à nos blessures d’amour-propre. La quête d’amour n’est pas à mener à l’extérieur, en multipliant les partenaires, car elle est vaine. Il ne s’agira pas d’amour véritable mais de « prostitution affective », insatiable. Cette quête d’amour est à conduire au plus profond de soi.

S’aimer soi même c’est d’abord avoir foi en soi. Avant de s’en remettre à quiconque, faisons en sorte d’avoir foi en nos choix et en nos actes. Le mot confiance signifie avec (con) foi (fiance). J’aime à dire, qu’avoir confiance en soi c’est se fiancer à soi pour l’éternité. Avoir confiance en soi et avoir confiance en l’univers permet d’agir au quotidien avec ouverture de cœur et d’esprit pour s’accueillir soi dans ses perfectibilités, l’autre dans sa différence et le monde qui s’offre à soi.

Prenez soin de l’autre et respectez-le

Eric Fromm dans « l’Art d’aimer » pose clairement « l’amour est une sollicitude active pour la vie et la croissance de qui nous aimons. Là où manque ce souci actif, il n’y a pas d’amour ». L’amour véritable est fait d’empathie, de partage, d’attention et de respect, d’intimité et de tendresse, de proximité affective et de gratitude.

Aimer c’est faire attention à notre façon de traiter l’autre, c’est répondre de la relation à l’autre. Comme l’explique le renard au Petit Prince, apprivoiser c’est créer des liens et « tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé ».

La communication et l’écoute mutuelle sont des conditions nécessaires à la naissance et à l’entretien d’un amour authentique.

L’amour est indissociable du respect. Il est incompatible avec l’humiliation.

Le mot respect, du latin respicere, signifie regarder. C’est un élan spontané intérieur qui signe l’amour. Dans le respect et l’amour, je suis capable de voir l’autre tel qu’il est. Je suis conscient de son unicité et je désire le voir s’épanouir selon ses propres désirs et voies, et non selon nos projets. Sinon, ce n’est plus de l’amour, c’est de l’abus. On peut faire des projets avec les autres, pas sur les autres. Combien de parents veulent ainsi diriger l’avenir de leurs enfants ? Dans un couple, les mêmes tendances de contrôle peuvent se profiler. Tant que nous avons besoin de l’autre pour combler nos manques, ce n’est pas de l’amour, même si ça ressemble à de l’amour.

Aimer c’est s’ouvrir à la réalité de l’autre, tel qu’il est , sans chercher à le rendre conforme à nos attentes, c’est l’encourager dans sa voie, même si elle n’est pas la nôtre ; sans renier ses propres besoins, évidemment.

Communiquez et exprimez vos besoins.

La relation d’amour durable, pour qu’elle soit un lieu d’épanouissement mutuel, sain et fluide, solide et souple implique l’altérité. La communication et le partage des émotions sont indispensables à une relation saine. Les aptitudes à s’écouter, à apprendre de l’autre, à résoudre les conflits forgent la qualité du lien. Aimer n’est pas se confondre l’un dans l’autre, c’est savoir aller vers l’autre dans le respect des émotions de chacun, en gardant à l’esprit que de toute façon les émotions ne sont que de passage. Un couple qui vit permet à chacun de grandir chaque jour. L’altérité du compagnon nous confronte à nous-mêmes, à notre propre histoire, à nos sentiments refoulés. Quand on est en colère et que l’on accuse l’autre de tous les maux, on se heurte à nos propres émotions inconscientes. Conserver le cœur ouvert dans ces moments là permet de protéger la relation mais aussi d’avancer personnellement.

Quand on pose les choses, on peut toujours trouver une entente. Seuls les non-dits creusent des précipices infranchissables. Toute émotion non exprimée peut bloquer la libre circulation de l’amour. La résolution de conflit fait partie de la relation. Les conflits n’altèrent pas le lien, ils le nourrissent, ralentissent sa croissance et le solidifient. Ce sont les jeux de pouvoir qui tuent le couple.Ecouter l’autre avec empathie permet de percevoir ce qu’il ressent, de se mettre à sa place pour mieux comprendre ses émotions ou ses besoins. Dans l’amour véritable, on est loin de l’égo qui nous empêche d’entendre l’autre et de le comprendre. L’écoute permet d’accueillir l’autre dans son intériorité, de recevoir son histoire sans y projeter la sienne.

Il ne suffit pas de partager le même toit pour se sentir lié. La relation d’amour se crée et se nourrit du partage d’émotions…On finit par s’ennuyer quand le cœur dissimule. De nombreuses liaisons extraconjugales ont pour origine le désir de trouver une oreille attentive à qui se confier. L’amant ou la maitresse devient confident(e). Sortir beaucoup, voir du monde, varier les expériences peut permettre de ne pas regarder les difficultés de la relation. Or ce qui inscrit le couple dans la durée, c’est le partager émotionnel. La révélation des sentiments crée l’intimité.

Ouvrez votre cœur et mettez-vous à nu

Ainsi s’exprime l’amour véritable, dans sa capacité à vivre l’intime. L’intimité, c’est cet espace dans lequel on s’autorise un échange direct, sans masques, authentique et spontané, d’énergie de caresses, de sentiments et de pensées. Cette mise à nu du corps et de l’esprit, qui nous plonge dans notre intime vulnérabilité suppose l’ouverture au coeur.et une grande réceptivité pour se donner la permission d’aimer et d’être aimé librement, dégagés des sentiments inconscients de honte et d’indignité. Il n’est jamais trop tard pour se donner cette autorisation et se réconcilier avec l’amour.

Prenez le temps de dire « je t’aime » aux personnes que vous aimez mais ne le faites pas en faisant autre chose, vous enverriez des messages contradictoires. Soyez disponibles, les seules vraies urgences sont affectives. Donnez des câlins quand on vous les réclame ou quand vous en avez besoin. Toute émotion doit être accueillie.

Souriez, soyez complices   

S’amuser sans se moquer, sans critiquer. Les personnes dont l’identité est solide n’éprouvent pas le besoin de rabaisser les autres. La moquerie est une défense d’autres sentiments. Jouez et faites de votre vie une fête. Mais certains adultes ont oublié ou n’ont jamais su jouer. Qu’est-ce qui rend heureux ? L’être humain a besoin d’accomplissement. La joie est l’émotion de la réussite et de l’intimité. On est heureux quand on aime, quand on se sent libre, épanoui, quand on se dépasse. Vivre en joie ne dépend ni de richesses ni de circonstances mais de la capacité à vivre l’intimité. La joie est un transport, laissez vous transporter.

S’épanouir sexuellement

Retrouver le contact avec soi pour être en contact avec l’autre. L’amour est énergie, lumière et chaleur mais le sexe reste encore tabou ; peu de personnes osent en parler, même avec leur partenaire. Et pourtant c’est une des activités les plus importantes de la vie humaine, une des plus grandes sources de joie et de jouissance terrestre ; comment s’étonner qu’elle soit le lieu de tous les fantasmes ? Souvent empreinte de violence et de rapports de force, d’où vient que ce rapprochement intime de deux êtres soit le lieu de tant de haine ? Pourquoi ici l’amour est-il perverti ? Evoquons les peurs du sexe opposé, le péché originel, le patriarcat, le puritanisme et l’ordre social. Il est bien connu que la passion amoureuse nous détourne de tout : carrière, entreprise, argent, et même des conventions sociales. L’amour emporte tout sur son passage. Les amants n’ont qu’un désir : fusionner. Imaginez un instant l’état de la société si l’amour habitait les cœurs de sept milliards d’individus…Lorsqu’on se sent puissant dans son cœur et dans son corps, porté par cette énergie d’amour, les jeux de pouvoir perdent de leur attrait. Quand on a goûté à l’intimité, on n’a plus rien à prouver à personne, on n’a plus envie de jouer ni le dominant, ni le dominé. L’angoisse qui nous pousse à consommer toujours plus ou à gagner encore et encore a disparu. Et quand toute une économie est fondée sur le jeu de pouvoir….Il faut anticiper ce désastre ! Tout notre système éducatif s’y emploie : réprimer les pulsions, les désirs, la créativité personnelle, apprendre aux enfants à obéir, se conformer, se soumettre, faire taire leurs émotions,…Pas étonnant que devenus adultes ils doivent apprendre à se libérer !

Or la véritable libération sexuelle ne peut passer que par une libération de sa respiration pour libérer les émotions retenues. Celui ou celle qui réapprend le souffle naturel, une fois dépassés les blocages, découvre souvent des sensations orgasmiques totalement inconnues. Le vrai prélude à l’amour physique consiste à créer un rapport intime, psychique et physique, chacun s’imprégnant totalement avec tous ses sens de la présence totale de l’autre. Quand l’ouverture intérieure précède les gestes érotiques, tout le corps devient érogène. Après la transe de l’amour, celui qui reste associé à lui-même, présent à lui et à sa (son) partenaire à plaisir à maintenir le contact corps à corps, peau à peau et à prolonger ce moment d’intimité. Les deux amants ont échangé tant d’énergie que leurs corps sont baignés d’une même lumière et qu’ils cherchent à prolonger la proximité ressentie.

Remerciez et honorez votre amour

L’harmonie du couple repose aussi sur une totale égalité des deux partenaires et pas seulement au lit. Une relation sexuelle harmonieuse ne peut se dérouler qu’entre deux êtres, certes différents mais égaux en droits, qui se respectent en tant que tels et n’utilisent pas leur corps comme objets de plaisir ou supports de fantasmes. On ne peut aimer vraiment que dans l’égalité, la liberté et le respect des besoins de chacun.

Aimer c’est partager, donner et recevoir. Quand deux êtres sont liés, il y a toi, il y a moi et il y a nous dans la relation. Une relation se nourrit d’attentions.

Remerciez du fond du cœur pour l’amour sincère et authentique que cet autre vous offre jour après jour. Remerciez pour les petites attentions du quotidien en utilisant le « je ». Valorisez et honorer votre amour.

Dans l’amour il y a l’idée d’une rencontre, et d’une co-création. Pour reprendre Alain Badiou dans l’Eloge de l’amour «L’amour est cette confiance faite au hasard ». Comment chacun nourrit cette rencontre et développe sa créativité au quotidien pour Oser Vivre l’amour de ses rêves…

Et vous, où en êtes-vous ? Etes-vous en amour ou en chemin ? Votre relation actuelle vous permet-elle de vous émanciper ? Besoin d’en parler? N’hésitez pas à me laissez vos commentaires ou à me contacter.

Avec amour et gratitude

Sophie Killian

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>